Hervey Bay & les baleines


Partie à  9h30 de Byron Bay…

Le bus avait plus d’une heure de retard. Il est, en effet, tombé en panne. Nous sommes arrivés vers 12h30 à Brisbane et repartis vers 14h. Je suis arrivée à bon port vers 21h. Une navette du backpacker m’attendait.

Le  matin suivant, je décide d’aller explorer un peu le village. Hervey Bay est connue pour deux choses : l’observation des baleines ainsi que la visite de Fraser Island, la plus grande île de sable au monde avec un lac et la possibilité de voir des dingos. J’hésite. Mon budget est serré et je ne sais pas encore si je vais travailler ou rentrer bientôt en France. Je pars donc vers l’avenue principale composée de magasins. A vrai dire, je me rends vite compte qu’il n’y a pas grand chose à voir. Je décide de longer la plage jusqu’au port soit environ une heure de marche. Sur le chemin, des maisons, des aires de pique-nique avec barbecue et….c’est à peu près tout !

Mis à part quelques petits commerces et des hôtels, rien de bien intéressant. Je m’arrête pour contempler la vue et je reviens sur mes pas pour déjeuner sur la plage.  Je consulte ma bourse et je me décide à aller observer les baleines. Je réserve et me voilà partie le lendemain, pour une demi-journée de croisière. Le bateau ressemble à un petit ferry et nous sommes peu nombreux à bord. Nous partons en direction du large tout en longeant Fraser Island. Je n’aurais pas l’occasion de visiter l’île mais au moins, j’aurais une idée de ce à quoi elle ressemble du large. Sur le trajet, je vois quelques tortues géantes puis…le bateau ralentit et s’arrête. Le début de l’observation commence. J’aperçois un grand mammifère au loin qui nage tranquillement avec son petit. Après ce premier spectacle, les événements s’enchaînent et nous ne cessons de voir des baleines, tantôt tranquilles, tantôt joueuses, réalisant des sauts pour le plus grand plaisir de nous autres, spectateurs.  On nous explique que leur âge est facilement reconnaissable tout comme leur espèce, par la forme et la taille de leurs nageoires.  Je comprends mieux la raison pour laquelle il est mentionné sur les brochures des diverses entreprises, que, si nous ne voyons pas de baleines, le ticket nous sera remboursé. Je crois avoir vu en tout, une quinzaine de mammifères marins. C’était majestueux et magnifique ! Un vrai bonheur que je suis heureuse d’avoir en souvenir !

Le séjour à l’auberge a été moins réjouissant car les colocataires de la chambre d’en face n’ont cessé d’être bruyants toutes les nuits. Ils étaient ivres et ont eu une attitude déplorable.

 Je dois m’y faire… Je crois qu’être plus âgée me complique un peu l’aventure concernant la vie en communauté. Bref, tant pis, je pars le lendemain pour Airlie beach. Comme je me suis pas mal ennuyée dans ce village et que mon bus n’est qu’à 21h, je décide d’aller déjeuner sur la plage puis de prendre la navette vers le terminal de bus qui se trouve dans une zone commerciale.  L’attente est longue. Des agents de sécurité font des rondes régulièrement et au bout d’un moment, l’un d’eux me demande à quelle est heure est mon bus car cela fait un bout de temps qu’il me voit attendre ( 4 heures environ). Je le lui indique et il continue sa route. Par la suite, une australienne s’avance vers moi et commence à me raconter sa vie. Je suis un peu déroutée au début car nous autres, français, nous sommes plutôt méfiants avec les inconnus. Elle m’explique qu’elle a repris ses études de psychologie et qu’elle suit un cours à Hervey Bay sur les aborigènes qui ne lui convient pas du tout car le professeur, semble-t-il , aurait une opinion raciste sur les indigènes d’Australie. Elle a envie d’arrêter et me demande mon avis. Je lui dis simplement qu’un dialogue doit être possible et qu’un débat pourrait peut-être aider les deux parties à s’entendre. Elle me remercie et puis disparaît de la gare routière. Je n’ai pas très bien compris la raison pour laquelle elle se trouvait là car elle n’attendait visiblement pas le bus mais c’est ça aussi l’Australie, tout le monde parle à tout le monde en toute simplicité ! « NO WORRIES » !

21h ! Le bus arrive enfin ! Je m’installe et fais un petit somme.

3h du matin : changement de conducteur puis arrivée à Airlie Beach vers 9h30.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s